Vavuni Kulam

 Comment trouver une continuité lorsqu’une vie est faite de rupture ? 

Vavuni Kulam parle d’un retour à la source, au Sri Lanka, après 28 ans d’absence. 

L’auteur questionne les codes de la chorégraphie et du récit. Son écriture en arborescence se réfère à la pensée traditionnelle tamoule et contemporaine. Par la poésie, il évoque le déracinement, le voyage … Quand les contradictions dues à sa double culture s’incarnent, cela devient une grande guerre, le Mahabharatam. 

Sur le plateau, le danseur dévoile des bribes de vérité et de fiction. A travers la rencontre de deux personnages imaginaires Ganesh et Alice, on voyage avec lui dans l’intime et l’universel, dans les mémoires d’enfance et de guerre. 

Par le récit (rêve, confidence, réflexion) on accède à son monde intérieur tandis que le corps traverse des vocabulaires chorégraphiques protéiforme :  danse hip hop, indienne, contemporaine… 

Alors comment devient-on un être rassemblé quand on est fait de pleins de bouts ? Le corps s’épuise, mu par la nécessité de transformer. Il invente un espace poétique pour incarner son être additionné.