Vavuni Kulam

Episode 1 – Terre sèche

Comment trouver une unité lorsqu’une vie est faite d’hétérogénéité ? « Vavuni Kulam » est le premier épisode de la série chorégraphique « Terre sèche », ici, on questionne des notions telles que rupture, multi culturalité, discontinuité … Cette pièce parle d’un retour à la source, au Sri Lanka, après 28 ans d’absence. Dans une démarche d’art total, l’auteur convoque le récit et la danse pour parler de son identité éclectique. L’enjeu de cette écriture en arborescence est de trouver un équilibre entre les différentes « cartes postales chorégraphiques ». Par la poésie, il évoque le déracinement, le voyage … Quand les contradictions dues à sa double culture s’incarnent, cela devient une grande guerre, le Maha bharatam. Sur le plateau, le danseur dévoile des bribes de vérité et de fiction. A travers la rencontre de deux personnages imaginaires Ganesh et Alice, on voyage avec lui dans l’intime et l’universel, dans les mémoires d’enfance et de guerre. Par le récit (rêve, confidence, réflexion) on accède à son monde intérieur tandis que le corps traverse des vocabulaires chorégraphiques protéiformes :  danses hip hop, indienne, contemporaine… Alors comment devient-on un être rassemblé quand on est fait de pleins de bouts ? Le corps s’épuise, mu par la nécessité de transformer. Il invente un nouvel espace poétique pour incarner son être additionné.