Advaïta L Cie

Le projet artistique de la compagnie Advaïta L Compagnie s’appuie sur le parcours personnel du chorégraphe Sarath Amarasingam. Son parcours artistique est caractérisé par une rencontre éclectique, entre les cultures, les esthétiques et les disciplines artistiques, passant par des chemins d’expériences discontinus aux multiples aspects. 

La compagnie s’est structurée administrativement en 2018 à Besançon. L’« Advaïta » , en langue sanskrite, signifie la pensée non dualiste. Et le « L » majuscule désigne le Langage, le Lien et la Liberté individuelle.

Les bases de ce projet sont les notions d’interculturalité, de transdisciplinarité et de généalogie. Ces concepts se traduisent aussi bien dans des démarches de créations, de recherches et de transmissions. 

A partir de la notion d’interculturalité, la compagnie travaille sur l’interface entre la culture tamoule sri lankaise et la culture française. De ce fait, on interroge les normes éducatives et le savoir artistique de la culture personnelle, familiale, régionale ou encore celle d’une société et d’une nation.   

La transdisciplinarité est une traversée des cultures de danse :  la danse kollywood, la danse hip hop, la danse bharatanatyam, la danse contemporaine et la pratique somatique de BMC.

Par ce bais, ce mélange de formes, nous inventons un langage de danse personnel qui traduit la sensibilité et l’histoire du danseur auteur.

L’approche généalogique permet de trouver un ancrage au processus de création en allant creuser dans l’histoire individuelle. C’est une manière de trouver des filiations et des parentés dans le but d’inventer des nouveaux liens entre le passé et le présent. Le passé, ici, est considéré comme un réservoir de création et de transformation. Par ailleurs le regard généalogique permet d’interroger le commun et la différence pour créer des liens nouveaux.

Le projet chorégraphique est influencé par le courant « art total » indien et européen. Plusieurs expressions artistiques sont convoquées pour créer une œuvre où l’humain est au centre. C’est pourquoi, la compagnie réinterroge les codes et les registres des différentes disciplines artistiques au service d’un dire.

En général, les créations artistiques s’appuient sur des expériences vécues pour les rendre universelles. La compagnie développe des formes d’expressions particulières :

La « chorégraphie documentaire » Il s’agit de partir d’un document réel, d’un vécu pour aller vers une poésie dans une démarche de fiction.

La « danse autobiographique », à l’instar du récit de soi en littérature, on part de ce qu’il y a de plus intime en soi pour créer sa danse.

La « danse totale » est une approche globale du danseur auteur. C’est l’unité entre la danse hybride, la danse métissée et la danse autobiographique.  Une danse où la forme et la sensation font Un au service d’un propos.

L’écriture de danse se traduit par une écriture de parcours et de rendez-vous, d’étapes à traverser. L’enjeu, pour le danseur auteur, est d’être en cohérence avec le propos et la véracité du moment vécu.

Recherche

Création

Transmission